“Bonjour…” la voix de Jules est devenue moins forte quand il vit la petite main et les yeux chauds d’une couleur si incroyable, surnaturelle même, qu’il connaissait si bien.
“Bonjour!” dit-elle en souriant et en se dirigeant, flottante, vers lui. “Ah…il pleut…dans le livre il pleut assez souvent… J’espérais qu’il faisait beau dans la réalité…Dommage!… Mais, on va s’y adapter de toute façon.”
“Il ne pleut pas si souvent chez nous, mais aujourd’hui c’est une autre chose…”, dit-il en essayant d’expliquer l’état insolite du temps.

Les mots, inattendus comme ils se déroulaient sous la forme des pages invisibles, lui donnaient le courage de s’approcher de plus. Oui, il était vrai. La petite créature qui était descendue ce matin-là d’une des histoires qu’il écrivait, lui parlait; lui répondait tout naturellement, comme s’ils étaient de bons amis depuis longtemps.
Il la regardait d’un oeil très attentif voulant s’assurer qu’elle était ce qu’il avait décrit dans les pages de son livre. Elle avait la taille fine; était mince et marchait avec des pas si délicats qu’on avait l’impression d’un mouvement déroulé en vagues au-dessus de la terre. Ses cheveux châtains entouraient son visage oval lui donnant l’air d’une princesse. Elle portait une robe bleue et longue à tel point qu’on ne voyait que le bout des chaussures pointues. Ici il vit une différence de ce qu’il s’était imaginé: au lieu d’être bleu foncé, les chaussures étaient jaune paille.
En saisissant son regard surpris, elle justifia son geste d’un sourire doux et lui dit:
“Les jaunes sont plus amusantes, n’est-ce pas? J’ai fait juste un petit changement dans votre écriture. Cela ne va pas modifier le fil de l’histoire. Seulement lui donnera un peu de…couleur, disons! Vous n’êtes pas d’accord?”
Il essaya de dire quelque chose, mais n’eut pas le temps de le faire. Elle continua tout en se rapprochant de lui.
“Il faut que je vous demande une faveur. Veuillez écouter ce que je viens d’écrire. C’est une petite histoire dont vous êtes le personnage le plus important. Je vais vous décrire maintenant. Comme ça mes lecteurs sauront comment s’imaginer votre apparition.”
“Je vous écoute”, il répondit de plus en plus captivé par la situation.

À quoi ressemble Jules? Continuons cette histoire ensemble et apprenons à décrire une personne au cours d’un de nos ateliers du mois d’août.

Suivez l’agenda de notre site www.cartilevirginiei.ro pour apprendre les détails.